Maurice Garin, vainqueur de l'An I du Tour de France.

Maurice Garin a été le premier vainqueur de la première édition du Tour de France en 1903. Né en 1871 dans un petit village italien du Val d'Aoste, il arrive en France à son adolescence et travaille comme ramoneur en Savoie. C'est de la que son surnom de "petit ramoneur" le suivra durant toute sa carrière. Sa famille part s'installer dans Le Nord de la France et c'est dans sa région d'adoption que le jeune Maurice remporte ses premiers bouquets. En 1893, Maurice Garin devient coureur professionnel et gagne par deux fois le Paris-Roubaix de 1897 et 1898. En 1901, il intègre l'équipe cycliste La Française.


Henri Desgrange crée en 1903 avec son journal l'Auto, la première édition du Tour de France. Cependant les premiers pas de la jeune course sont pour le moins difficile. Avec un procès avec le journal concurrent Le Vélo et le manque d'enthousiasme du public, Henri Desgrange est sur le point de jeter l'éponge de l'organisation de la course avant même son départ. En revanche, de grands journaux comme le Figaro ou Le Soleil sont conquis par le programme inédit de la course et le jour du départ à Montgeron en banlieue parisienne, c'est 60 coureurs qui y sont alignés.

Sur un vélo de marque La Française pesant plus de 16 kg et avec un parcours de 2428 km, Maurice Garin remporte trois étapes sur les six que comptait alors le Tour de France.

Avec un prix de 20 000 F pour le vainqueur, certains étaient prêts à tout pour l'emporter. Sans surveillance, des coureurs ralliaient des étapes en train, prenaient des raccourcis ou se faisaient remorquer sur des kilomètres par des voitures.

Peu importe, le public répond présent et Maurice Garin remporte la première édition. L'année suivante en 1904, Maurice Garin finit également premier mais trois mois plus tard, il est disqualifié au profit d'Henri Cornet.


Suspendu un temps de toutes compétitions, Maurice Garin revient en 1911 avec son équipe La Française-Diamant. Après la seconde guerre mondiale, il crée son équipe sous le nom de Garin-Wolber. Ses champions sont alors le hollandais Wim van Est qui remporte par deux fois le Bordeaux-Paris en 1950 et 1952 et le luxembourgeois Bim Diederich.

Maurice Garin s'éteint à Lens le 19 février 1957 à l'age de 86 ans. En hommage, l'UCI le fait rentrer dans le Hall of Fame des plus grands coureurs de l'histoire du cyclisme.


Maurice Garin et son vélo La Française.

Recent Posts
Archive